Bals de l'Yvette

Stage de danses turques

Venez au stage de danses turques animé par Antoine Bernaus de 16h à 19h

Apprentissage des danses Horon et Halay

Inscriptions :

arton41-4dd8f12 euros avant le 10 Octobre16 eurosensuite.
Contactez-nous par courriel bals-del-yvette@laposte.net ou téléphone : 09 53 20 94 01.

Espace Val de Gif
voir plan
Route de l’Abbaye
91190 Gif-sur-Yvette
France

 

 

Chaque ville possède sa propre danse. Les filles dansent volontiers la danse du ventre tandis que les garçons attendent les danses plus masculines.
En résumé, les Turcs aiment danser et ils ne peuvent plus rester assis dès que la musique commence.
Voici deux danses que nous aborderons:
Horon
Cette danse est appelée danse de la Mer Noire. C’est une danse traditionnelle de la Chaîne Pontique et a une grande popularité auprès des jeunes et des vieux. C’est très facile d’y prendre part et il existe plusieurs variantes de cette danse. Elle est exécutée par un groupe d’hommes et de femmes qui forment un rang (Ils se tiennent entre eux par la main) ou qui forment un cercle. Les danseurs doivent posséder rapidité, compétence et agilité et portent un vêtement noir aux bords argentés. Ils reproduisent le frétillement des anchois dans le filet: les épaules bougent avec un mouvement spasmodique et les pieds frappent le sol au rythme du kemençe. Le leader crie avec des sons gutturaux qui sont les signaux pour les autres danseurs. On dit que le Horon est la danse la plus rapide au monde.
Le nom de Horon se transforme en Hora lorsqu’il est dansé en Thrace et ce sont presque les mêmes pas.
Halay
Dans l’ouest et le sud de la Turquie, les hommes et femmes turcs dansent le Halay. Le groupe forme un rang et est relié entre eux par les doigts, les mains ou les bras. Cela dépend de la sorte de Halay et de la région. Le Halay commence souvent doucement.
Ensuite, le tempo s’accélère.
Le Halaybaşı (le premier danseur) mène le groupe et a un foulard qu’il agite au rythme de la musique. Parfois, il reste au milieu du groupe pour réaliser un solo. Selon le tempo, il saute lorsque qu’il s’agenouille ou agite le foulard. Il s’agit d’une coordination entre les pieds, la poitrine et les mains.
Les pieds créent les plus grands mouvements et l’équilibre se fait à l’aide des bras. Le tempo est réalisé à l’aide de la poitrine.
Tout au long de la danse, les filles exécutent des sons gutturaux. Cette danse est accompagnée par le zurna et le davul.

Ci-dessous, une vidéo de démonstration prise en 2011 :

Cliquez sur l’image pour enregistrer un trajet de covoiturage ou récupérer la liste complète.


Covoiturage